30 Avril 2017

L'intervention de la représentante de la Russie à l'issue du vote sur le projet de la décision concernant la Crimée (le 28 avril 2017, la 201ème session du Conseil exécutif de l'UNESCO)


Traduction non-officielle du russe


 


Monsieur le Président,


Le Conseil exécutif a de nouveau gaspillé son temps sur une décision vide de sens et inutile dont le seul intitulé montre clairement son caractère virtuel et éloigné de la réalité.


Il est évident que les partisans de cette résolution ne se préoccupent pas du tout de la situation réelle en Crimée dans les domaines de compétence de l'UNESCO. Ils ne poursuivent que leur but purement politique, celui de nier le choix exprimé par le peuple de la Crimée lors du référendum du 16 Mars 2014.


Au cours de cette session, on a entendu dire à plusieurs reprises que la politisation était néfaste pour l'UNESCO. D’autant plus lorsque l'examen de la situation réelle en Crimée est substitué par une propagande vulgaire.


Il est à rappeler que la Crimée et Sébastopol font partie intégrante de la Fédération de Russie. Aucune pression politique utilisée avec l’obstination notoire par la minorité active des membres du Conseil exécutif, ne peut pas changer ce fait.


La plupart des Etats membres ne souhaitent pas être impliqués aux questions qui ne sont pas du ressort de l'Organisation. Les résultats du vote d'aujourd'hui en témoignent.


De notre part, nous confirmons que la Fédération de Russie ainsi que ses différentes régions, y compris la Crimée et la ville de Sébastopol, sont prêts à développer davantage la coopération avec l'UNESCO.